Archives pour la catégorie Maison passive

Avantages des maisons en bois BBC

Depuis 2013, toutes les nouvelles maisons à ossature bois sont certifiées BBC et répondent à la Réglementation Thermique 2012. Le label BBC est une garantie de performance énergétique qui vous permettra de limiter vos dépenses de chauffage et de dépenser moins d’énergie (faire construire sa maison passive ) . De plus ce label donne droit à des aides financières et crédits d’impôt.

ossature bois sont préfabriquées en usineLes maisons à ossature bois sont préfabriquées en usine, ce qui permet de réduire considérablement la durée de construction.

Jeune d’esprit, esthétique, respectueuse de la nature, La maison à ossature bois l’est aussi de votre style de vie. Les qualités de confort, de résistance et d’esthétisme des maisons bois sont reconnues.

Les types de maisons en bois

Selon la technique de construction employée, les maisons en bois peuvent être de plusieurs types : des maisons à ossature en bois, des maisons poteaux-poutres ou des maisons en bois massif empilé.

La maison à ossature en bois

Construire une maison à ossature en bois est la technique la plus répandue. L’ossature en bois est préfabriquée et doit être montée sur place, ce qui explique pourquoi la durée du projet de construction est raccourcie.

L’ossature en bois est une structure solide, composée de poutres et montants en bois. Sur cette structure, le constructeur va fixer des panneaux de bois.

Comme revêtement pour les maisons à ossature en bois, on peu utiliser du bois, de la pierre, de la brique ou de l’enduit. Ce type de maison dispose également d’une bonne isolation thermique et phonique.

La maison poteaux-poutres

La technique de construction poteaux-poutres est très ancienne, connue pour les maisons à colombage. Les maisons poteaux-poutres ont à la base un squelette formé à partir de poutres horizontales et verticales de grande section. Les espaces entre les poutres sont remplis ultérieurement.

Contrairement aux maisons à ossature en bois, la maison poteaux-poutres ne comporte aucun élément préfabriqué.

La maison en bois massif empilé

La technique de la maison en bois massif empilé est utilisée avec prédilection pour la construction de chalets. Sa structure est composée de :

  • madriers : bois taillé en planches
  • rondins : troncs d’arbres lissés
  • fuste : troncs d’arbres entiers

Maisons en bois réglementation Thermique 2012 (RT 2012)

Tous les projets de construction de maisons en bois doivent respecter les normes en vigueur, notamment la Réglementation Thermique 2012 (RT 2012). L’isolation thermique fait partie des objectifs de la RT 2012. Elle permet de réduire jusqu’à 60% les consommations d’énergie de la maison et les travaux sont éligibles au crédit d’impôt même en contractant un prêt travaux ou crédit renouvelable.

Dans tout projet d’isolation, Construction Bois il faut commencer par un bilan thermique de la maison. Ensuite, il faut faire le choix d’isolants et des parties de la maison à isoler (murs, sols, fenêtres, …), tout en tenant compte de la Réglementation Thermique.

Quelles sont les parties de la maison concernées par l’isolation ?

  • Les murs extérieurs
  • Le toit
  • Les fenêtres : double ou triple vitrage
  • Les portes : les portes battantes sont les plus efficaces
  • Les combles et toute autre pièce qui n’est pas chauffée régulièrement
  • Le plancher

Les isolants utilisés par les constructeurs sont de 3 types :

  • Minéraux : laine de verre, laine de roche, verre cellulaire
  • Naturels : liège, chanvre, fibres de lin, fibres de bois, fibres de coco, laine de coton, plumes
  • Synthétiques : polystyrène, mousse phénolique,…

Construction maison ossature bois

Découvrez dans cette vidéo un exemple de construction maison ossature bois :

Il existe plusieurs méthodes de construction en bois. Découvrez dans cette vidéo un exemple de pour faire construire sa maison passive ossature bois.

Remarque : l’assemblage peut être effectué en atelier ou directement sur le chantier. Dans tous les cas, la rapidité d’intervention est toujours remarquable.

L’avantage de l’assemblage en ossature bois ce qu’elle limite les ponts thermiques, elle permet aussi un large éventail de choix en isolant (écologique si possible) et sont coûts n’est pas rédhibitoire.Vous pouvez trouver facilement à côté de chez vous un artisan charpentier capable de construire une maison ossature bois.

Je vous propose d’en découvrir davantage dans les formules que nous proposons. Vous aurez ainsi accès à des comparatifs de performances entre les structures ossature bois, blocs parpaing, briques,… + des comparatifs entre les isolants et des comparatifs entre les différents modes de chauffage. J’ai essayé d’être exhaustifs et les avis sont bons vis à vis de ma démarche relativement innovante.

Par ailleurs, si vous avez besoin d’information ou de conseils, n’hésitez pas à prendre contact avec moi via notre formulaire de contact. Nous nous ferons un plaisir de vous aider.

Effinergie +

Baptisé Effinergie +, le successeur du fameux label « BBC-Effinergie » est un peu plus exigeant. Il présente surtout l’intérêt de prévenir une mauvaise exploitation du bâtiment et de la maison passive.

logo_EFFINERGIE

« Le BBC c’est derrière » a affirmé Jean-Christophe Visier, Directeur du département Energie Santé Environnement du CSTB, lors de l’annonce du lancement d’ « Effinergie + ». Le nouveau label se base désormais sur la dernière réglementation thermique, inspirée du « BBC-Effinergie », avec l’objectif de guider la rédaction de la future RT 2020.

Dans le nouveau label :

La consommation maximale des 5 usages réglementaires est légèrement rabaissée. Elle passe, par exemple, pour les logements, de 50 kWhep/m²/an à 45 kWhep/m²/an jusqu’à 2014, et 40 kWhep/m²/an après (ces seuils sont modulés comme dans la RT 2012).

L’ obligation sur la perméabilité à l’air est légèrement durcie (0,4m³/h/m² sous 4 pascals en maison individuelle contre 0,6 m³/h/m² dans le cadre du « BBC- Effinergie ») => nous aborderons ce point technique dans le chapitre suivant. Mais, ce n’est pas dans ce léger renforcement des exigences qu’ « Effinergie + » présente un intérêt.

Effinergie+ met un pied dans l’exploitation du bâtiment

S’il ne va pas jusqu’à exiger un maximum de consommation réelle, le nouveau label souhaite prévenir une mauvaise exploitation du bâtiment. Il oblige, notamment, la mise en place de compteurs de consommation liée aux prises de courant (obligation figurant dans la RT 2012 de manière floue selon Effinergie), demande que les débits de ventilation soient mesurés à la livraison et que l’étanchéité des réseaux soit au minimum de classe B.

Autre nouveauté, afin de préparer le chemin vers le Bepos (Bâtiment à énergie positive), « Effinergie+ » oblige à afficher la part de la consommation couverte par la production locale d’ énergie renouvelable.

Les certificateurs devraient commencer à proposer la labelisation « Effinergie+ » à partir du mois de mars 2012. Comme pour son prédécesseur, le label ne sera pas proposé seul, mais intégré à des certifications plus larges, comme l’ « habitat et environnement » de Cerqual. Le ministère de l’Écologie n’a pas souhaité que son obtention ouvre droit à des dispositifs fiscaux plus avantageux que pour le BBC.

Isolation thermique, maison passive

L’enveloppe isolante ou isolation thermique d’une maison passive devra être présente du sol au plafond sans rupture sinon cela génère des ponts thermiques qui sont ensuite très difficiles à résorber.

Construction passive : Les isolants naturels

La ouate de cellulose, l’isolant naturel n°1. La ouate de cellulose que nous utilisons est certifiée CSTB.

Faites le choix de mettre en oeuvre des isolants naturels d’origine végétale. En effet ceux-ci permettent une inertie thermique bien meilleure que les isolants conventionnels, ainsi qu’un stockage additionnel du CO2. L’isolation des murs et des toitures sont réalisés en ouate de cellulose nrGaïa et fibre de bois haute densité.

Construction passive : Les isolants naturels Ce complexe, bois + isolation par l’extérieur, permet d’obtenir un déphasage de plus de 15h. Ainsi la température intérieure de la paroi reste très proche de la température ambiante souhaitée.

Les habitants ne ressentirons plus de sensation de parois froides (principale cause de mal être dans une maison).

Un déphasage thermique très limité

L’isolation du sol est également positionnée sous la dalle, le but étant de maintenir un matériau massif en contact avec l’espace chauffé. Ainsi les calories stockées pendant la journée seront restituée durant la nuit où les périodes froides. L’été, le phénomène inverse permet d’obtenir un rafraichissement naturel et un grand confort de vie. Sur une journée d’été où la température extérieure peut varier énormément entre le jour et la nuit, la température intérieure d’une maison bien isolée varie d’à peine quelques degrés sans ajout de système de climatisation

isolation thermique maison passive

Les déperditions d’énergie liées à un déficit d’isolation peuvent être catastrophiques pour un habitat BBC. Il est donc très important de bien choisir les isolants que vous allez mettre en œuvre dès la phase de conception de votre maison passive.  Leur parfaite mise en œuvre assurera l’étanchéité requise pour valider les tests d’infiltrométrie (voie paragraphe sur l’étanchéité).

Je vous conseille donc très fortement de faire appel à un professionnel déjà familier avec les nouvelles exigences du bâtiment, c’est-à-dire un artisan ayant déjà réalisé une ou plusieurs maisons labellisées BBC ou RT2012.

S’il y a bien une étape à ne pas négliger et qu’il vaut mieux laisser à un professionnel, c’est celle-là. Vous paierez peut-être quelques centaines d’euros de plus mais les économies de chauffage durant les premières années amortiront largement ce surcoût !

Réaliser des test d’étanchéité

L’idéal est que lorsque vous choisirez votre artisan, vous lui imposerez de prendre en charge le test d’étanchéité à l’air qui doit être réalisé à la fin de son lot. C’est le meilleur moyen de lui imposer une réalisation impeccable. En effet, si votre maison ne passe pas ce test, l’artisan devra reprendre les défauts d’étanchéité à sa charge, c’est impératif !

Cela devra être écrit noir sur blanc dans le contrat (ou sur le devis). Si votre artisan est sérieux, cela ne devrait pas poser de problème.

Construction passive : Enveloppe extérieure en bois

le choix de la construction bois avec isolation par l’extérieur pour les réalisations de maisons passives. Le bois, associé à une isolation en matériau d’origine végétale permet d’obtenir un confort optimum dans la maison.

Ecologique, chaleureux et ayant des propriétés thermiques et mécaniques remarquables, le bois est sans rival :

  • Fort pouvoir isolant thermique
  • Ecellent hygro-régulateur
  • Absorbeur d’odeur
  • Correcteur acoustique

Construire en bois pour lutter contre l’effet de serre

1t de bois représente 1,4t de CO2 absorbée. Ce sont les jeunes arbres, en pleine croissance, qui consomment le plus de carbone et rejettent le plus d’oxygène. Ainsi, en prélevant en forêt le bois arrivé à maturité pour le mettre en œuvre dans des constructions pérennes, on accroit doublement l’efficacité du piège à CO2.

Construction à base de murs en bois massif contrecollé croisé (KLH) : Cette solution permet d’obtenir des murs intérieurs en bois visible, ainsi qu’une bonne inertie thermique.

Construction à base de murs à ossature bois.

Construction à base de murs à ossature bois. murs-ossature-bois2

Des constructions qui respirent :  Quelle que soit la solution technique choisie, le choix de concevoir des parois respirantes afin d’obtenir un excellent résultat en termes de confort dans le bâtiment ainsi qu’une grande durabilité.

Ce concept de parois respirantes est utilisé et approuvé depuis plus de 20 ans sur les bâtiments passifs germaniques. Il s’agit d’une enveloppe dépourvue de pare-vapeur permettant ainsi une diffusion maitrisée de la vapeur d’eau au travers de la paroi.

Ainsi l’humidité ne stagne pas, le risque de moisissures et les problèmes d’hygiènes sont considérablement diminués voir totalement éliminés.

Construction passive : Menuiseries extérieures

Construction passive : Menuiseries extérieures Le triple vitrage certifié passif pour une meilleure protection.

La pose de menuiseries triple vitrage hautes performances est indispensable au bon fonctionnement d’une maison passive avec des menuiseries munies d’un châssis très performant et équipées de vitrage hautement isolant avec une transmission du rayonnement solaire maitrisé.

Le choix du double vitrage au sud, comme on peut l’entendre régulièrement, est préjudiciable au bon fonctionnement de la maison passive. Certes il permet un meilleur rayonnement solaire qu’un triple vitrage mais entraine aussi est surtout plus de déperditions. Le bilan global du triple vitrage est bien plus intéressant.

De plus, un double vitrage dans un habitat passif entraine un dysfonctionnement de la maison sur deux points:

  • une convection naturelle entrainant un flux d’air parasite perturbant le bon fonctionnement de la VMC.
  • une sensation de parois froides.

C’est pourquoi il faut choisir de mettre en place des menuiseries bois ou bois-alu certifiées passives C’est la seule façon de garantir une plus grande efficacité thermique et un meilleur confort.

Construction passive : Etanchéité à l’air

Construction passive : Etanchéité à l'air Un savoir-faire en constante amélioration. L’excellente étanchéité à l’air des maisons passives est obtenue grâce à la qualité du travail, sensibilisées et formées à la construction de bâtiments passifs. Des méthodes de travail, des systèmes de tests et des formations internes permettent d’être toujours à la pointe de la technologie de la construction écologique.

Un des points les plus délicats d’une maison passive est son étanchéité à l’air. En effet, il ne s’agit pas de construire bien isolé, il faut également mettre en œuvre les matériaux de manière très minutieuse et éviter tout percement de la paroi afin d’obtenir une enveloppe la plus étanche à l’air possible.

L’étanchéité est contrôlée à différentes phases du chantier à l’aide d’un appareil de mise sous dépression de la maison : le test de la porte soufflante (blower-door). Celui-ci permet de mesurer simplement et efficacement l’étanchéité à l’air des bâtiments.

Un ventilateur est placé de façon hermétique dans une ouverture et crée une différence de pression entre l’intérieur et l’extérieur. Ainsi nous évaluons les fuites du bâtiment et validons la poursuite du chantier.

De par ces différents tests en cours de chantier nous pouvons garantir la performance finale de l’enveloppe et ainsi assurer la certification.

Construction passive : Ventilation

construction passive La ventilation double flux est une VMC (ventilation mécanique contrôléeDe nombreuses solutions s’offrent à vous pour le choix du système de ventilation • Un système compact regroupant la VMC double flux, et la production d’eau chaude sanitaire. Avec de nombreuses variantes telles que le préchauffage géothermique, l’association à un poële à granulé, chauffage bois ou plancher chauffant hydraulique et même du solaire thermique.

Un système de VMC double flux associé à ces mêmes options, le chauffe-eau étant séparé de cette installation.

Les bâtiments passifs, contrairement aux autres, sont remarquablement étanches. Il faut donc se poser la question de la qualité de l’air intérieur. Une bonne qualité de l’air intérieur est un besoin fondamental de l’homme, l’air doit être exempt de substances nocives ainsi que de toute odeur désagréable.

Ce sont les occupants qui, par certaines activités (douche, cuisine), contribuent à l’émission de substances nocives (C02, mauvaises odeurs, vapeur d’eau), certains matériaux peuvent également être à la base d’émissions nocives.

En fonction de la qualité écologique de la construction, on constate souvent la présence de composés organiques volatiles (benzène, formaldéhyde) dans des espaces intérieurs.

Pour répondre à ces problèmes, la construction en matériaux naturels pour limiter les émanations de composés organiques dus à la composition de l’enveloppe et contribuer à l’hygorégulation de l’air ambiant.

Les deux principales préoccupations pour la qualité de l’air intérieur sont la teneur en CO2 et l’humidité. Ces deux variables sont intimement liées. Pour cela, une maison passive doit disposer d’un système de ventilation double flux performant.

Sur une maison passive, étant donné l’excellente étanchéité à l’air, le renouvèlement d’air ne se fait plus par le biais de fuites parasites (la porte, les fenêtres, les combles) mais par une ventilation double flux.

Pour un confort optimum, la maison doit disposer d’un système de ventilation des plus performants. La ventilation double flux est une VMC (ventilation mécanique contrôlée) qui permet de renouveler l’air du bâtiment, mais aussi de récupérer la chaleur (en hiver) contenue dans l’air évacué du logement et de la fournir à l’air entrant.

Elle permet donc d’éviter les pertes d’énergie dues au renouvellement de l’air. Ce gain de calories se fait au travers d’un échangeur à plaques à courants croisés.

Des silencieux sont installés à chaque bouche de la ventilation pour éviter tous bruits parasites, les débits sont dimensionnés et contrôlés de manière très stricte.

La position des bouches dans chaque pièce est étudiée en tenant compte des flux d’air convectifs parasites, afin d’obtenir le résultat le plus confortable possible.

Zones de déperditions d’une maison mal isolée

Ci-dessous un tableau qui nous montre quelles sont les zones de déperditions les plus importantes d’une maison mal isolée et non étanche :

Il n’y a pas de zone à privilégier mais plutôt  un travail global et homogène à réaliser pour assurer la performance de l’enveloppe dans chacune des zones.

16% des déperditions se font par le sol ? 20% par le renouvellement de l’air ? Et 13% par les portes et fenêtres (menuiseries extérieures) ? C’est-à-dire 50% des déperditions sont réalisées par 3 corps de métiers différents. Autrement dit, c’est à vous de coordonner et de prendre en charge tous les paramètres pour homogénéiser l’enveloppe.

L’isolation du sol concerne le maçon, les fenêtres mais aussi les portes (!) concernent le menuisier et la pose de la ventilation (VMC) le lot plomberie/électricité. Tous ces points seront approfondis dans la suite de ce guide.

Je vous rappelle que tous les isolants n’ont pas les même caractéristiques, ni les même performances. Ci-dessous un tableau non exhaustif des types d’isolants et de l’épaisseur nécessaire pour réaliser une maison passive. J’insiste sur le fait qu’une bonne enveloppe isolante coûtera plus chère mais qu’elle vous fera réaliser tous les ans d’importantes économies de chauffage ainsi qu’un gain non négligeable en termes de confort donc n’hésitez pas à prendre exemple sur les performances requises pour une maison passive. Sinon prévoyez au minimum d’être au niveau de l’exigence de la RT2012 (voir 2ème tableau ci-dessous).

Comparatif d’épaisseur d’isolant nécessaire pour obtenir un R = 6 :

comparatif-epaisseur-isolation

Calcul du R = épaisseur du matériau en mètre / (divisé par) conductivité (ou lambda)

Exemple : pour obtenir R = 6 avec de la laine de verre : 0.216 (épaisseur exprimée en mètre) / 0.036 (lambda ou conductivité thermique) = 6

La mise en œuvre des isolants est une étape fondamentale car le (ou les) artisan(s) devront  chacun s’assurer de ne pas dégrader l’enveloppe.

Je pense notamment aux plombiers et électriciens qui peuvent percer des trous dans les murs, au travers des isolants ou autre pare-vapeur,… Ils devront à chaque fois s’équiper de joints spécifiques pour ne pas dégrader l’enveloppe ou colmater avec de la mousse expansive par exemple  même s’il est évident qu’il ne faut pas trop s’amuser à percer des trous dans l’enveloppe isolante au risque de ruiner l’étanchéité.

Ne perdez pas de vue que les normes ont beaucoup évoluées depuis 5 ans et qu’elles vont continuer d’évoluer. N’oubliez pas non plus qu’il vaut mieux avoir 10 ans d’avance que 10 de retard. Pour la valeur à la revente de votre maison ce critère va devenir fondamental !

Faire construire sa maison passive

Comment faire construire sa maison passive ?

Vous souhaitez vous lancer dans la construction d’une maison passive mais vous n’avez aucune expérience dans le domaine. Ne vous inquiétez pas car vous êtes dans la situation de 90% des gens qui se lancent pour faire construire leur maison. Alors comment faire construire sa maison ? Par où commencer ? Comment s’organiser ?

construire sa maison passive

C’est ce que je vous propose de découvrir dans mes conseils spécialement destinés aux néophytes. Je vous apporte toute mon expérience sur la construction d’une maison passive depuis la définition de votre projet jusqu’à la réception du chantier. L’idée est simple, fournir un guide ultra-complet qui doit répondre à toutes les questions qui vous êtes susceptibles de vous poser durant vos travaux. Il s’agit d’un moyen unique de gagner du temps (c’est souvent ce qui manque lorsque l’on est la tête dans le projet et les travaux) et de l’argent.

Durée d’une construction de maison passive

En effet, il s’agit d’une petite aventure qui va vous prendre entre en 12 et 24 mois (voire plus). Vous allez passer par différents états (euphorie, stress, fatigue, épuisement,…) et puis la fin des travaux avec on l’espère une belle réussite.

Pour réussir, vous devez vous fixer des objectifs à court, moyen et long terme. Définir votre budget, trouver un terrain, travailler sur les plans de votre maison, puis élaborer votre planning et lancer la consultation des artisans et enfin les travaux débutent avec tout un lot d’imprévu (plus ou moins important).

Une fois le chantier lancé, vous aurez la tête dans le guidon et il vous sera de plus en plus difficile d’en sortir car bien souvent, il faut gérer son travail, son chantier, la famille,…

Exemple de construction maison passive ossature bois

construction maison ossature-boisDécouvrez dans cette vidéo un exemple de construction maison ossature bois. L’avantage de l’assemblage en ossature bois ce qu’elle limite les ponts thermiques, elle permet aussi un large éventail de choix en isolant (écologique si possible) et sont coûts n’est pas rédhibitoire.Vous pouvez trouver facilement à côté de chez vous un artisan charpentier capable de construire une maison ossature bois.

Avantages des maisons en bois BBC

avantages-maisons-boisLes maisons à ossature bois sont préfabriquées en usine, ce qui permet de réduire considérablement la durée de construction.

Jeune d’esprit, esthétique, respectueuse de la nature, La maison à ossature bois l’est aussi de votre style de vie. Les qualités de confort, de résistance et d’esthétisme des maisons bois sont reconnues.

Maison bioclimatique – Architecture bioclimatique

Une maison bioclimatique ne correspond pas à un label mais à la façon dont son concepteur va chercher à l’intégrer dans son environnement et en tirer le meilleur parti, en prenant en compte l’ensemble des facteurs climatiques, environnementaux, géographiques, typologiques, etc…

maison bioclimatique La première étape pour réduire le cout énergétique de son logement est d’opter pour une architecture bioclimatique, un bon niveau d’étanchéité à l’air, (limiter au maximum les fuites de l’enveloppe) et d’utiliser de bons matériaux.

Un équipement adapté pour conserver tous les bénéfices de la construction. Double ou triple vitrage, équipement électrique correctement proportionné au bâtiment, système de chauffage économe, VMC double flux…

Avantage du bioclimatisme

« Une maison bioclimatique va utiliser à son avantage le climat et l’environnement du lieu où elle est bâtie, composer avec ce dernier et non se battre contre lui. C’est un bâtiment ou une maison passive dans lequel le chauffage et la climatisation sont assurés en tirant le meilleur parti du rayonnement solaire, de l’inertie thermique des matériaux et du sol et de la circulation naturelle de l’air.

Cet objectif est atteint simplement par une orientation plein sud et par le biais de sa conception structurelle (avant tout compacte et en évitant le plain-pied). Et non par la mise en œuvre de matériaux dits « actifs «capteurs solaires de chauffage, pompes à chaleur, ect…)».

Bioclimatique définition d’une maison bio climatique

Le logement n’a qu’une finalité : le bien être des ses occupants. Ce bien-être dépend de divers facteurs objectifs, comme la température des parois, la circulation de l’air dans l’habitat, entre autres. Des facteurs personnels interfèrent également sur le bien-être, et ils doivent être pris en compte lors de l’isolation.

Le bien-être diminue lorsqu’une différence de plus de 2°c existe entre les murs et l’air ambiant. En effet plus la différence de température est grande entre les murs et le plafond d’une pièce et l’air ambiant, plus le rayonnement froid des parois génère une sensation d’inconfort.

En conséquence, une pièce chauffée à 19°C mais aux murs à 15°C sera plus confortable qu’une pièce à 22°C mais aux murs à 12°C. Typiquement mettez vous dos à une fenêtre simple vitrage en plein hiver. Même si un radiateur n’est pas loin, vous ressentirez quand même le froid provenant de la fenêtre (=sensation d’inconfort).

Le bien-être est également tributaire des mouvements d’air dans l’habitat. Des mouvements d’air importants augmentent les échanges thermiques entre le corps et l’extérieur. En hiver, le corps humain perd d’autant plus en chaleur qu’il est exposé à des courants d’air. L’aération de l’habitat doit donc être soigneusement étudiée afin d’assurer une bonne ventilation tout en évitant des mouvements d’air inutiles. En été, par contre, l’augmentation des échanges d’air contribue à la sensation de fraîcheur.

Les principes de l’architecture climatique

L’orientation et les ouvertures

Le sud : afin de capter un maximum de lumière et de chaleur gratuite, il faut s’ouvrir au sud. C’est ce que l’on appelle les apports passifs. Contrairement à certaines idées reçues, de grandes ouvertures au sud sont bénéfiques pour le confort des habitants, à condition de savoir se protéger du rayon du soleil de l’été. Or c’est bien au sud qu’il est le plus facile de se protéger du soleil l’été. En effet, les rayons pénètrent moins dans la maison au sud qu’en hiver (voir schéma ci-dessous).

L’est et l’ouest : ces faces du bâtiment seront à étudier avec prudence et à bon escient car elles correspondent à une incidence quasiment perpendiculaire du soleil occasionnant le plus souvent une gêne visuelle ou des « surchauffes ». Bénéficier du soleil levant et du soleil couchant n’offre donc pas que des avantages. J’aurais tendance à insister sur le phénomène au couchant, attention à la surchauffe en fin de journée…

Le nord : c’est la partie la plus froide. Il faudra donc s’en protéger et limiter les ouvertures afin de minimiser les déperditions thermiques du bâtiment. Malgré tout, la lumière diffuse qu’offre une ouverture au nord peut se révéler très agréable et offrir de remarquable rendu de couleur.

apport-soleil-gratuit

Au sud, les ouvertures permettront aux pièces de vie de profiter au maximum des apports passifs. Mais il n’y a pas que les apports directs du soleil : des surfaces claires aux abords d’un bâtiment (graviers, dalles, etc.) réfléchissent sur les murs l’énergie solaire qu’elles reçoivent. Des murs aux couleurs extérieures absorbantes (ocres, bruns, tours de fenêtres en noir) emmagasineront plus de rayonnement, donc auront une température de surface plus élevée. Attention toutefois aux risques de surchauffe en été.

Exemple de répartition des pièces et la compacité

repartition-pieces-compacite

Aménager des espaces tampons au nord permet de réduire l’impact du froid et contribuera directement aux économies d’énergies et au confort des occupants.

Les pièces peu utilisées et à faible température sont à placer de préférence côté nord de l’habitat : ces » zones tampons » seront des intermédiaires isolants entre l’intérieur et l’extérieur, du côté le plus exposé au froid. La salle de bains, le garage, la buanderie, les escaliers, le cellier, les couloirs, constituent des zones tampons idéales.

Aide à la construction passive : Bio-climatisme

Concevoir une maison bioclimatique c’est trouver un équilibre entre ces trois paramètres : architecture, environnement et habitant
Une conception bioclimatique doit aussi penser au confort de vie des habitants, ainsi il faut intégrer la notion de zone tampon au nord (garage, cellier, local technique…) et zone de vie au sud.

Les apports solaires, principale source de fluctuation de température Les apports solaires, principale source de fluctuation de température

La notion de bioclimatisme peut également intégrer la présence d’énergies renouvelables pour compléter les besoins en chauffage. (Solaire thermique, puits canadien, géothermie…)

La maison passive doit fonctionner avec harmonie et s’intégrer parfaitement dans son environnement. Bien orientée, la maison capte le rayonnement solaire, et grâce à l’inertie thermique des matériaux et du sol, la maison va emmagasiner des calories, pour ensuite les diffuser par l’intermédiaire de la ventilation.

La maison doit être idéalement compacte, et sa conception doit permettre d’optimiser les apports solaires en hiver tout en maitrisant les surchauffes à la mi-saison et en été.

Contrairement aux idées reçues c’est rarement la façade sud qui est responsable des surchauffes estivales mais bien les façades est et ouest.

Le sud est responsable des surchauffes pendant les mi-saisons.

Les solutions pour se protéger du soleil sont innombrables : systèmes fixes ou mobiles, végétaux ou minéraux, accolés au bâti ou au contraire éloignés de la maison. Chaque projet se traite spécifiquement.

On peut également jouer sur la nature des sols extérieurs, différents selon les orientations pour accentuer les apports solaires réfléchis sur le sol (effet albédo) ou au contraire les limiter.

Exemple de maison performante basse consommation

Cette maison basse consommation ossature bois écologique, bioclimatique et basse consommation n’a pas coûté plus chère qu’une maison conventionnelle. Elle a coûté 140 000 euros (depuis les fondations jusqu’aux finitions). Soit 10% plus cher que ce que peut proposer un maçon pour une maison conventionnelle en agglo : 125 000 euros (non écologique et non basse consommation).

maison-performante

maison-performante-ecologique

exemple-realisation-maison performante

Comparons de plus près, cette maison BBC présente des caractéristiques « haut de gamme » pour un prix légèrement supérieur :

  • une maison en bois coûte en moyenne 10% plus cher ;
  • une maison écologique coûte en moyenne 10% plus cher ;
  • une maison basse consommation coûte en moyenne 10% plus cher.

Une maison certes un peu plus cher à l’achat mais dont l’investissement sur le long terme sera très intéressant. En effet, cette maison consomme 100 euros de chauffage par an (à proximité du littoral de la manche…).

On est loin des 1000 euros de chauffage annuel pour une maison conventionnelle, n’est-ce pas ? Donc sur une période 20 ans, cette maison performante basse consommation reviendra à moins chère qu’une maison conventionnelle (sans tenir compte de la hausse probable du prix de l’énergie qui pénaliserait encore plus la maison conventionnelle).

Analysons ce dernier exemple à travers ce graphique récapitulatif :

tableau-comparaison-maison-economique

Sur 25 ans, cette maison coûtera quasiment 20 000 euros de moins qu’une maison conventionnelle et encore bien moins chère qu’une maison BBC-RT2012 ou qu’une maison passive.  De plus, elle prendra sûrement de la valeur alors que les maisons énergivores deviendront difficile à vendre, par conséquent leur prix va s’effondrer.

Toutes les informations concernant ce type de maison (détails de l’ossature bois, plans, factures de chaque corps d’état et bien plus encore !) sont disponibles dans beaucoup de guides.

Maison basse consommation : Bâtiment Basse Consommation

label Bâtiment Basse Consommation (BBC)On obtient le label Bâtiment Basse Consommation (BBC) lorsque la consommation globale d’énergie primaire d’une maison : c’est-à-dire que les consommations de chauffage (et climatisation) + la production d’eau chaude sanitaire (ECS) + les auxiliaires (ventilation, chauffage additionnel,  éclairages) sont inférieures à 50 KWh / m² / an (tolérance différente en fonction de la zone géographique du bien immobilier).

Label BBC est plus exigeant que le label « maison passive »

Donc si vous avez bien suivi, le label BBC est plus exigeant pour la consommation annuelle d’énergie primaire globale de la maison que le label « maison passive ». En effet, le label BBC est plus récent est prend donc en compte la consommation globale de votre logement alors que le label maison passive est extrêmement exigeant sur la performance thermique de l’enveloppe de votre maison (15Kwh/m²/an) mais moins exigeant sur la consommation globale d‘énergie primaire (120Kwh/m²/an).

Les normes en France  RT et HQE et THQE

Depuis 2005 et 2012 (et la RT, puis HQE et THQE), le secteur du bâtiment français s’est préparé « lentement » à l’évolution presque radicale des normes, en effet petit à petit les choses vont évoluer depuis la phase de conception, en passant par la mise en œuvre et pour finir en rajoutant une étape de contrôle effective de la performance de cette mise en œuvre spécifique, exigeante mais primordiale.

L’immobilier neuf et le BBC

L’immobilier neuf va voir apparaître une nouvelle réglementation thermique : la RT 2012. Ses caractéristiques sont conformes au Grenelle de l’Environnement.

Ainsi, toute construction résidentielle neuve dont la demande de permis de construire sera déposée à compter du 1er janvier 2013 devra être un Bâtiment Basse Consommation (BBC) et afficher une consommation d’énergie primaire inférieure en moyenne à 50 kWh / m² / an (moyenne modulée en fonction de la zone géographique du bien immobilier et de son usage).

Ce qu’il faut retenir de la norme BBC

Acquérir un logement neuf qui respecte la norme BBC vous permet de réduire considérablement votre facture énergétique mais aussi de bénéficier d’un confort maximal !

Il vous faudra cependant veiller à assurer le prolongement de votre démarche en investissant systématiquement, par exemple, dans de l’électroménager de classe énergétique A minimum (A+ c’est mieux et A++ c’est top !!!).

Faire labelliser sa maison BBC

Vous pouvez donc faire labelliser votre maison BBC tout en sachant qu’à partir du 1er janvier 2013, toutes les maisons neuves devront respecter la réglementation thermique RT 2012. Soyez donc vigilant et exigeant. Et ne cédez pas au surcoût systématique, pour cela faite jouer la concurrence. Cela prend certes du temps mais le jeu en vaut la chandelle car au final votre banquier sera aussi plus en confiance au moment de passer à la signature du prêt ! Et vous pourrez respirer et profitez plus en fin de mois (nous verrons tout cela plus en détail par la suite).

consomation-energie-primaire

Je vous invite bien entendu à consulter le site Effinergie pour retrouver toutes les informations dont vous aurez besoin : http://www.effinergie.org

Ainsi que le site RT2012 le guide : http://rt2012-leguide.com/

Exemple de prix d’une maison performante basse consommation

Exemple maison BBC avec prixVoici un exemple d’une maison basse consommation ossature bois écologique, bioclimatique et basse consommation  qui n’a pas coûté plus chère qu’une maison conventionnelle. Elle a coûté 140 000 euros (depuis les fondations jusqu’aux finitions). Soit 10% plus cher que ce que peut proposer un maçon pour une maison conventionnelle en agglo : 125 000 euros (non écologique et non basse consommation).